Ai-je besoin de prendre des suppléments ?

Très souvent, je me fais poser la question suivante : est-ce que je devrais prendre x supplément pour m’aider à  perdre du poids/prendre de la masse musculaire/performer/avoir de l’énergie ? Qu’est-ce que tu penses de tel ou tel produit ? C’est ce qui m’a inspiré l’article d’aujourd’hui. Évidemment, les faits exprimés dans les lignes qui suivent sont d’ordre général. Le contexte, les besoins individuels ou la situation seront toujours des facteurs à ne pas négliger.

 

 

Néanmoins, je peux avant tout vous affirmer qu’avant de vous lancer tête première dans la prise d’un supplément quelconque, il importe de bien s’informer. Et quand je dis bien s’informer, il ne s’agit pas seulement d’avoir lu un texte sur internet ou d’avoir eu l’avis d’un vendeur ou d’un ami. Je parle ici de s’informer auprès d’un professionnel de la santé qui possède des connaissances dans ce domaine. Par ailleurs,  le fait que « tout le monde en prend au gym », que c’est populaire sur le web ou qu’une célébrité d’Hollywood en fait la promotion ne sont pas d’autres raisons valables pour débuter la prise d’un supplément. Il est donc important de s’informer afin de s’assurer que ce n’est pas de l’argent jeté par les fenêtres. Ce qui arrive malheureusement (bien trop) souvent pour la majorité des suppléments.

 

D’un autre côté, n’oublions pas l’omniprésence du marketing autour des suppléments : il ont des noms de produits percutants, accrocheurs et même pharmaceutiques, des couleurs vives et on peut y voir souvent des photos d’athlètes au corps musclé et découpé au couteau.  Des efforts de marketing monstres sont déployés pour que les produits remportent un succès commercial, mais la prudence est toujours de mise lorsqu’il est temps d’analyser les informations présentées sur ces produits. Il arrive parfois que la liste d’ingrédients n’est pas claire et utilise même le jargon de la compagnie (ex : « explosive blend »). Certes, ce ne sont pas tous les suppléments qui sont impertinents. Un petit nombre de suppléments spécifiques, comme la protéine de lactosérum (whey), la créatine, la caféine ou la beta-alanine sont des suppléments bien supportés par la science. Mais encore là, il faut s’assurer de la pertinence selon le contexte. 

 

Le mot même le dit : un supplément, donc qui « s’ajoute » à quelque chose de déjà existant. Et qu’est-ce qui est, par logique, « déjà » existant ? L’alimentation. Si, par exemple, vous rajoutez quelque chose à une base (l’alimentation) qui est de piètre qualité et déséquilibrée, n’attendez-vous pas à un miracle. Les suppléments ne viendront pas corriger les lacunes d’une alimentation défaillante. Ainsi, avant d'entamer la prise de quelconque supplément que ce soit, il est important de s’assurer que la base, soit l’alimentation au quotidien, soit équilibrée et de qualité. En ce sens, prendre des repas à des heures plus régulières, manger plus de fruits et de légumes, augmenter l’apport en bons gras et mieux distribuer votre apport en protéines durant la journée fera une différence bien plus marquée sur votre santé que de prendre le nouveau supplément populaire au gym. 

 

 

Bref, si on se réfère à la pyramide ci-haut, on voit que le fait d’améliorer les lacunes quelconques au niveau de l’alimentation au quotidien et optimiser celle-ci est la base, l’assise de la pyramide. Par la suite, l’approche se raffine. Remarquez aussi que les suppléments se retrouvent au sommet de la pyramide et non en bas. ;) Si dans votre cas votre armoire de suppléments est plus remplie que votre garde-manger, je vous suggère de faire des modifications sérieuses à votre alimentation et de vous faire aider par un professionnel.

Please reload

Articles récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

(c) 2015 La Nutritionniste Active