L'importance de la motivation intrinsèque dans le changement des habitudes de vie

Voici un article que j'ai écris sur mon ancien site web, Miss Nutritivus. Toujours autant d'actualité, je vous le partage en espérant que vous apprécirez.

 

Cet article ne porte pas sur une recette ou des conseils de nutrition. J'aborde plutôt ici un thème qui est indirectement relié à celle-ci. En tant que nutritionniste/diététiste et professionnelle de la santé, je remarque que mes collèges, moi-même ainsi qu’une panoplie d’autres professionnels (entraineurs, coachs, kinésiologues…) partageons constamment des conseils, des trucs, des recettes afin d’aider les gens à changer leurs habitudes de vie. Nous tentons d’offrir le plus d’outils possibles aux gens tout en communiquant notre passion à axercer notre métier.

 

Néanmoins, notre pouvoir s’arrête là. La décision de changer les choses concrètement, d’entamer un processus de perte de poids, de prise de masse musculaire ou de remise en forme revient à chaque individu. Chaque personne est responsable de la nourriture qu’elle ingère et des moments durant laquelle elle est active durant sa journée. Ainsi, mes collègues et moi sommes des ressources, des agents de motivation, mais le reste demeure hors de notre contrôle.

 

Changer ses habitudes de vie, ce n’est pas si facile que s’en a l’air : ça demande de la motivation. Au début, le fait d’entamer quelque chose de nouveau nous motive naturellement, nous donne presque des ailes. Les effets bénéfiques sont rapidement ressentis et l’assiduité est au rendez-vous. Cependant, après quelques temps, parfois même après une seule semaine, les résultats sont moins apparents, il y a stagnation et la motivation fait de même, ou pire elle dégringole en flèche. On n’éprouve plus la même sensation de joie en allant au cours de spinning ou à se préparer une salade comme accompagnement au souper. L’envie de rester assis sur son canapé devant son téléviseur ou d’aller se chercher un repas rapide au restaurant du coin nous prend. Les anciennes habitudes menacent subtilement de revenir prendre leur place… C’est à ce moment que beaucoup de gens succombent et abandonnent. Ils oublient leur joie et leur motivation qu’ils éprouvaient au départ de vouloir changer un aspect de leur vie. Et retombent dans leur zone de confort d’avant. Retour à la case départ. Sentiment de culpabilité, de mauvaise estime de soi, d’échec : un nuage d’émotions négatives vient assombrir le tableau.

C’est à ce moment crucial que la motivation intrinsèque entre en scène. La motivation intrinsèque fait référence à la motivation interne, cette petite voix à l’intérieur de soi qui nous pousse à aller faire notre jogging ou à manger un gros bol de crème glacée. Elle est grandement liée à l’estime que l’on a de soi-même. Lorsqu’on travaille à développer sa motivation intrinsèque, on s’intéresse davantage à son propre développement personnel, à son épanouissement. On veut devenir une meilleure personne.

 

Au contraire, lorsque notre motivation intrinsèque n’est pas "nourrit", et bien, on succombe facilement à l’abandon, au lâcher-prise. Si, par exemple, on vit un échec, on met le blâme sur les autres, sur le contexte trop difficile, sur l’environnement… jamais sur soi-même.

 

Il ne faut jamais oublier que c’est nous-même qui choisissons d’être qui nous sommes et ce, à travers les choix et les décisions que nous prenons quotidiennement.

 

Comment développer sa motivation intrinsèque ? Je crois qu’il n’existe pas vraiment de méthode unique ou de cheminement quelconque. Néanmoins, un de moyen les plus efficace à mon avis est de se fixer des objectifs, à court et à long terme. Et ce, dans n’importe quels aspects de la vie. Il est important de prendre le temps d’écrire ses objectifs concrètement sur papier, et non pas les garder abstraitement dans son esprit. Les écrits restent et demeurent des preuves de notre démarche. En fixant ainsi des objectifs concrets AVANT d’entreprendre un activité ou un changement d’habitudes de vie, il sera plus facile d’y revenir quand vous atteindrez le plateau ou la chute de motivation. Quand vous serez sur le point de lâcher, d’abandonner, souvenez-vous pour quelle raison vous aviez débuté initialement : quelle était votre motivation initiale ? Votre ou vos objectifs ? Pourquoi aviez-vous débuté cela ? Tentez d’identifier le problème, la barrière, l’épreuve et cherchez comment vous pouvez l’affronter et le vaincre. Vous pourrez par la suite reprendre votre route vers votre but.

 

Please reload

Articles récents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

(c) 2015 La Nutritionniste Active